Orbiane Wolff devant l'oeuvre de Mani, à Sitio par Superposition

À l’âge de 24 ans, Orbiane Wolff fonde Superposition avec quatre amis. L’objectif : offrir plus d’espace aux talents émergents de la scène lyonnaise. Désormais présidente de l’association qui compte plus de 90 artistes, elle raconte son parcours et décrit le milieu culturel lyonnais.

L’idée est née autour de quelques bouteilles de vin, un soir, entre amis. « On a remarqué qu’il manquait des couleurs, des surfaces d’expression et de la visibilité pour les artistes dans la ville de Lyon », se rappelle la jeune présidente. De ce constat est née l’idée d’une initiative pour contribuer au décor urbain de la ville. « Un appel à projet a été lancé par la Direction des affaires culturelles (Drac). Il fallait que l’on crée rapidement une structure pour y participer. C’est comme cela que Superposition est apparu. Nous n’avons pas remporté la subvention, mais nous avons commencé petit à petit à organiser des événements de rue », raconte Orbiane, en regardant l’artiste Mani, en plein travail sur le mur de la galerie.

L’artiste Mani dessine pour Sitio par Superposition © Julie Laura Mermet

« Mettre en avant l’émergence artistique, c’est jouer à la roulette russe »

La jeune présidente n’était pas destinée à diriger une structure associative. Diplômée d’une école de commerce et titulaire d’un MBA à New-York, elle effectue un travail alimentaire avant de se consacrer pleinement à Superposition. « Je n’étais pas partie pour travailler dans le secteur culturel, mais c’est quelque chose qui m’a toujours passionnée », confie-t-elle, le sourire aux lèvres. Et cette passion, Orbiane la tient d’une mère artiste et d’un père architecte, qui, comme elle le raconte, lui ont offert un patrimoine culturel solide.

« J’ai fait une école de commerce mais j’ai appliqué ce que l’on m’a appris dans quelque chose, qui pour moi, a du sens et beaucoup plus d’éthique. Je suis très contente de me lever tous les matins pour faire ce travail. J’arrive avec la patate ! »

Orbiane Wolff, présidente et co-fondatrice de Superposition
La galerie d’art Sitio par Superposition © Julie Laura Mermet

Expositions et performances de street-art

Lyon regorge d’initiatives artistiques. Mais pour Orbiane, l’enjeu était aussi de pérenniser Superposition pour que l’association puisse s’étendre durablement dans la ville. « Superposition va bientôt fêter ses trois ans. On travaille aujourd’hui avec 90 artistes, tous domaines confondus. C’est passionnant »se réjouit-elle. L’association vit surtout par l’organisation d’événements, comme l’Urban Art Jungle qui réunit chaque année, entre autres, expositions d’art et performances de street-art.

En exclusivité pour KROW by ISCPA, le lieu du projet de Superposition ! © Julie Laura Mermet

Par ailleurs, de nombreux projets arriveront en 2019. Cependant, pour l’instant, l’équipe préfère garder le secret. En exclusivité pour KROW by ISCPA, Superposition annonce que les escaliers du passage Mermet, dans le 1er arrondissement de Lyon, seront stylisés par l’artiste Wenc. « Pour l’anecdote, il s’agit-là de l’un des premiers projets que nous avions initiés en créant Superposition. Nous n’avions jamais réussi et maintenant, ça se concrétise ! », confie la présidente, amusée. Cette performance aura lieu le premier week-end de mai dans le cadre du festival Peintures fraîches. En attendant, KROW by ISCPA vous propose de découvrir, en images, les informations et conseils que peut donner la jeune présidente au sujet du milieu culturel lyonnais.

Julie Laura MERMET

À lire également sur KROW by ISCPA : Mobee Travel : le succès d’un étudiant entrepreneur

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *