Chez KROW by ISCPA, on aime vous faire part de nos trouvailles. La dernière en date, c’est Test my job. Cette start-up permet de découvrir les réalités de divers métiers.

Vous souhaitez changer de métier ? Un travail vous fait rêver ? Test mon job, créée par Frédéric Munch, permet d’effectuer une immersion d’une demi-journée à cinq jours au sein d’un métier. Ainsi, les personnes voulant se reconvertir ne foncent pas tête baissée dans un métier dont ils ne connaissent que les grandes lignes. Ils ne s’engagent pas directement. Ainsi, ils évitent une perte de temps et d’argent, souvent causée par des erreurs d’orientation.

Des métiers originaux à découvrir

Aujourd’hui, 76 professions sont proposées, classées en douze domaines bien variés. La plateforme Test mon job met en relation un individu intéressé par un métier avec un professionnel. Test mon job affirme être aujourd’hui la seule start-up à disposer d’un tel réseau de partenaires professionnels, disponibles rapidement et facilement.

Test mon job propose une immersion avec un berger.
Test mon job propose une immersion avec un berger.
© DR

Il y a évidemment des métiers “classiques“. Ceux que l’on voit souvent dans les films, dans les séries, ou que l’on pense connaître (agent immobilier, avocat, journaliste ou vétérinaire). Il y en a d’autres que l’on peut considérer comme des “vieux métiers”, plus manuels : luthier, vitrailliste, relieur de livres, maréchal-ferrant, menuisier, ébéniste, couturier, fromager ou encore forgeron. Test mon job propose également des professions en rapport avec la nature et l’environnement comme apiculteur, agriculteur, fleuriste, éleveur, berger ou encore paysagiste.

Comment ça marche ?

Pour tester, c’est simple. Connectez-vous sur le site, remplissez un formulaire de contact, et attendez. Test mon job annonce un temps de réponse en moins de 24 heures. Bien sûr, tout cela à un prix. Le site de Test mon job indique que les tarifs varient selon la durée et le métier choisis. Ils varient de 20 € à 250 € pour les métiers “bien spécifiques”.

Naomi LEVANNIER

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *