Le décor est planté : une petite maison avec une terrasse donnant sur une plage de Thaïlande. Un appartement dans les rues de Barcelone. Une terrasse de café dans le centre de Berlin. Et dans son sac : son ordinateur et son smartphone. Voilà le quotidien de ceux qu’on appelle les nomades digitaux. KROW by ISCPA vous dit tout sur cette ambiance de travail si particulière.

En 1970, le télétravail commence à se développer. Aujourd’hui, de nombreuses personnes préfèrent travailler de chez elles plutôt qu’au bureau. Il y a dix ans, certains ont eu envie de découvrir le monde, et de travailler depuis une autre ville, un autre pays. Les nomades digitaux venaient de naître. Trois mois en Asie, deux aux États-Unis et un mois en Europe, ils voyagent et emmènent leur entreprise avec eux.

Qu’est-ce qu’un nomade digital ? 

Le digital nomadisme est devenu un mouvement important ces dix dernières années. Plus d’horaires fixes, plus besoin de passer sa journée au 15ème étage d’un immeuble dans un bureau. Vos seuls collègues sont les poissons que vous verrez dans la mer ou encore les vendeurs de souvenirs dans les petites rues du centre-ville. Un cadre qui fait rêver ! Michaël Cocq est nomade digital depuis dix ans. Il a toujours été fasciné par l’exploration, l’aventure et la découverte : « Pour mes 18 ans, j’ai demandé un billet d’avion pour voyager et je suis parti à Cuba. Pour moi, c’était une évidence : je voulais passer ma vie à voyager », raconte Michaël.

Mais attention, choisir ce mode de vie n’est pas de tout repos ! Certains pensent que passer sa vie à voyager, c’est comme être continuellement en vacances alors que non. « Quand on arrive dans de nouveaux endroits, on a qu’une seule envie, c’est faire du tourisme. Mais il faut savoir gérer son emploi du temps professionnel et avoir une certaine discipline. Nous effectuons un métier dans lequel nous pouvons gagner de l’argent et avoir la chance de vivre comme ça », poursuit-il.

🇫🇷 – Venise est située au nord-est de l'Italie sur un groupe de 117 petites îles séparées par des canaux et reliées par…

Publiée par Planet Nomad sur Mardi 12 décembre 2017
Michaël Cocq à Venise.

« La liberté géographique est l’un des fondements du bonheur. »

Michaël Cocq, co-fondateur de Planet Nomad.

Comment devenir nomade digital ? 

C’est grâce à une rencontre que Michaël Cocq a voulu développer son métier autour de sa situation. Lors d’un vol direction Madrid, il rencontre Renato França. Les deux voyageurs s’entendent parfaitement et décident de créer Planet Nomad. « Nous nous sommes rendu compte que nous aussi, on avait envie d’avoir une vie avec moins de sédentarité. Nous avons donc continué de voyager et nous avons lancé le projet de créer une communauté autour de cette thématique, en 2016. » Passionnés d’écriture et de photographie, ils ont naturellement créé un espace avec lequel ils pourront discuter et informer des personnes qui s’intéressent au nomadisme digital.

View this post on Instagram

🇫🇷 Cela faisait 1 an (jour pour jour) que nous ne respirions pas la douceur de vivre méditerranéenne de Barcelone. En 1 an, nous avons parcouru une distance équivalente à deux tours du monde. On a rencontré de belles personnes et vécu d’inoubliables expériences. ✨ ⠀ ⠀ Sur notre chemin, nous avons croisé de nombreux nomades numériques comme nous en quête de liberté et d’aventures. Durant tous le mois de mai, nous partagerons une expérience immersive inédite en compagnie de #peopleofflexpat grâce au programme #Flexpat qui offre des services exclusifs pour les nomades numériques. @flexpat.co 🤳🏻🤘👨🏻‍💻 ⠀ ⠀ Un printemps à Barcelone, que rêver de mieux pour commencer notre 2ème année de nomadisme? ⠀ ⠀ 🇧🇷 Foi um ano (dia a dia) que não respiramos a doçura mediterrânea de Barcelona. Em 1 ano, viajamos a uma distância equivalente a duas voltas ao mundo. Nós conhecemos pessoas lindas e vivemos experiências inesquecíveis. ✨ ⠀ ⠀ No caminho, encontramos muitos nômades digitais como nós em busca de liberdade e aventuras. Durante todo o mês de maio, compartilharemos uma experiência imersiva com #peopleofflexpat graças ao programa #Flexpat, que oferece serviços exclusivos para nômades digitais. 🤘💃👨🏻‍💻 @flexpat.co ⠀ ⠀ Uma primavera em Barcelona, ​​existe sonho melhor para começar nosso segundo ano de nomadismo? ⠀ ⠀ ⠀ ⠀⠀⠀ ⠀ ⠀ #FlexPatBarcelona #barcelona #españa #planetnomad #digitalnomad #remotework

A post shared by Planet Nomad – Nomade Digital (@planetn0mad) on

Michaël Cocq et Renato França à Barcelone.

Mais pour devenir nomade digital, il faut retenir quelques règles. Voici les conseils de Michaël pour devenir nomade digital :

  • « Avant de se lancer, il faut être curieux et s’informer. Se renseigner, faire un bilan personnel, etc. » 
  • « Il faut être conscient que c’est un changement total de rythme, de responsabilités. Ça demande une certaine préparation, elle peut durer 3 mois, 6 mois, 1 an, etc. C’est un point très important et c’est aussi pour ça que nous avons créé Planet Nomad, pour aider ces personnes à se préparer. »
  • « Pour finir, il faut savoir mettre ses doutes de côté. Parfois, il y a des obstacles comme dans tous les mouvements avant-gardistes. C’est aussi à ça que sert la préparation, à contrer ces obstacles. »
Devenir nomade digital : la formation

Tu rêves de devenir nomade digital? On te prépare une formation complète en 10 modules pour devenir nomade digital👇🏻Pour plus d'infos sur cette formation : https://www.planet-nomad.com/fr/formation-devenir-nomade-digital/

Publiée par Planet Nomad sur Vendredi 27 juillet 2018
La formation de Michaël Cocq pour devenir un nomade digital.

Le nomadisme digital est-il l’avenir du télétravail ? 

Aujourd’hui, beaucoup de personnes recherchent un cadre de travail différent. Les cafés et espaces de coworking se sont d’ailleurs développés pour accueillir ces travailleurs qui ne désirent pas rester dans leur bureau. « On se rend de plus en plus compte que les gens ne sont pas heureux dans le cadre du travail. On parle aujourd’hui de présentéisme et plus d’absentéisme », explique Michaël.

Actuellement, les outils de travail collaboratifs et digitaux permettent d’être plus productifs et d’avancer plus vite sur certains projets. Le digital s’est énormément développé, on retrouve notre bureau dans notre smartphone ou notre ordinateur. La Wi-Fi et la 4G sont de partout. Suivant les domaines, cette ambiance de travail peut être bénéfique notamment « pour la créativité car ces métiers demandent une certaine inspiration. Ou encore pour les développeurs Web qui ont besoin de calme ». Michaël pense que ce mouvement va encore se developper dans les années à venir : « Nous sommes convaincus que les entreprises vont se libérer de leurs contraintes et se mettre au digital nomadisme. »

Une façon de montrer que le nomadisme numérique se développe de plus en plus. ©LéonieDutriévoz

À lire aussi : Les 3 grands avantages pour vous mettre au télétravail

Léonie DUTRIEVOZ

2 thoughts on “Nomade digital : un métier à temps plein”

    1. Merci pour ce commentaire ! Même du bout du monde n’hésitez pas à aller faire un tour sur nos réseaux sociaux ! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *